Faire Secret [keep the secret] / Berlin Biennale

BERLIN BIENNALE 2022
Sound #3. Faire Secret [keep the secret]
(click on the name above to listen / cliquez sur le nom ci-dessus pour écouter)

C’est avec grand plaisir que je partage avec vous la troisième pièce sonore de la série The Museum of Breath (Le Musée du Souffle) réalisée pour la Biennale de Berlin. « Faire Secret » (Keep the secret) met à l’honneur les formes de connaissance incorporées et les stratégies de transmission et de ruse pour échapper aux violences coloniales d’hier et d’aujourd’hui. « Faire Secret » (keep the secret), comme les autres sons de cette série, est aussi l’occasion d’imaginer des modes organiques de fabrication d’une voix collective qui s’échappe de la parole dite « experte », du « parler sur » pour devenir un « parler avec ». Tout ceci n’aurait été possible sans la grande confiance qui m’a été accordée par Kader Attia, le curateur de la Biennale, en me laissant divaguer, dériver au fil des rencontres amicales et fruits d’un hasard qui n’en est pas un. Ainsi la voix de James Desiris, artiste et hougan haïtien, a pu rencontrer celle du cinéaste de Guinée-Bissau Sana na N’Hada. Quelque chose à germer de cette rencontre entre les imaginaires et les rites de deux rives de l’Océan Atlantique reliées par les traces fantômes de l’esclavage. Magie, silence, secret, paroles et cris, contes et tambours, « Faire secret » fait écho à cette matière dangereuse qu’est le colonisé en quête de liberté qui m’avait inspiré une performance au HKW à Berlin en 2019 à l’invitation de Filipa César. Cette performance revient dans ce son comme d’autres fragments de souvenirs et épisodes puissants des luttes d’émancipation noire. Bon voyage.

(ENG)
It is with great pleasure that I share with you the third sound piece in the series The Museum of Breath, produced for the Berlin Biennale. “Keep the Secret” honours the embodied forms of knowledge and the strategies of transmission and ruse to escape colonial violence past and present. “Keep the Secret”, like the other sounds in this series, is also an opportunity to imagine organic ways of making a collective voice that escapes from the expert voice, from “talking about” to becoming a “talk with”. All this would not have been possible without the great trust that was granted to me by Kader Attia, the curator of the Biennale, letting me wander, drifting along the friendly meetings and fruits of a chance that is not one. Thus the voice of James Desiris, Haitian artist and hougan, was able to meet that of the filmmaker of Guinea-Bissau Sana na N’Hada. Something to germinate from this encounter between the imaginary and the rites of two shores of the Atlantic Ocean linked by the ghost traces of slavery. Magic, silence, secrecy, words and cries, tales and drums, «Make Secret» echoes the « dangerous matter » of the colonized in search of freedom that inspired me a performance at the HKW in Berlin in 2019 at the invitation of Filipa César. This performance returns in this sound as other fragments of memories and powerful episodes of the struggles for black emancipation. Bon voyage.

With: James Désiris, Mélanie Grant, Stéphanie Saxemard, and Zephrine Royer (storytelling), Sana Na n’Hada (storytelling, bombolom), Olivier Marboeuf (composition, poems, voice, recordings), Victor Donati (recordings, editing and sound design), Blessing Tony, Shela Sheikh (voices)
With excerpts from Geba Films Archives (Guinea-Bissau) digitalized by Arsenal (Berlin) and « Dangerous Matter », a performance by Olivier Marboeuf as part of « Looming Creole » a collective project conceived by Filipa César for The New Alphabet (Haus der Kulturen der Welt, Berlin, 2019)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.